Comment retrouver confiance en soi, l'amour de soi

Comment retrouver confiance en soi, l’amour de soi ?

Je ne m’aime pas, je ne suis pas belle, pas jolie, je manque de confiance, je manque de considération, j’ai peur du rejet, peur du regard des autres, peur de déplaire, d’être critiqué(e), ou abandonné(e)… Comment s’en sortir ?

Lorsque nous faisons confiance à quelqu’un, nous éprouvons un sentiment d’assurance, de sécurité envers cette personne et nous nous fions à elle. Et en tant qu’hypersensibles ou indécis, nous pouvons faire d’avantage confiance à l’autre qu’à nous-même…

Or, la seule personne qui sait ce qui est bon pour nous, c’est nous-même ! Et qui nous guide ? C’est notre Âme, par le biais de notre petite voix, toujours présente et que nous n’écoutons pas forcément… Pourtant elle nous mène sur notre Chemin ! Nous sommes toutes dignes de confiance ! Toutes belles Âmes que nous sommes… Alors je vous propose d’arrêter de se maltraiter et de commencer par éprouver des pensées plus adéquates, de l’assurance et de la sécurité envers soi-même !

Comment faire ? Rien de plus simple ! Quel que soit le regard de l’autre, quoi qu’il pense, dise, fasse, quelle que soit sa stratégie, je vous invite à vous focaliser sur votre propre regard bienveillant, le regard de soi suivant les cinq clés suivantes.

Comment retrouver confiance en soi, l'amour de soi
Comment retrouver confiance en soi, l’amour de soi

1- Cinq clés pour développer la confiance en soi, l’amour de soi

La première clé, et pas la moindre est d’apprendre à s’apprécier tel que l’on est. Ou plutôt d’apprendre à se ré-apprécier pour la personne que nous sommes. Comme lorsque nous étions petits et encore insouciants du jugement extérieur…. Cet amour de soi passe par une bonne part d’indulgence envers soi-même, d’observation de ses propres erreurs et échecs pour les voir en apprentissage et expérience, l’arrêt de la culpabilisation et l’accompagnement de soi-même avec tout l’amour que nous attendons de l’extérieur. Ces cinq clés vont nous permettre de développer la confiance en soi.

Apprendre à s’apprécier tel que l’on est

Nous sommes tous constitués de compétences et de limites. Chacun les siennes. C’est justement cette différence qui fait la richesse de notre humanité. Le fait est que lors de notre éducation, ce sont régulièrement nos limites qui ont été mises en avant plutôt que nos réussites. A tel point qu’aujourd’hui, nous nous déprécions et c’est bien normal.

Tout est alors question de choix. Soit je continue à me maltraiter, soit, et c’est ce que je vous invite à faire dans l’article précédent, j’observe et je note : Quelles sont mes compétences, des banales au plus expertes. Les banales reflètent notre propre nature, à tel point que nous n’y prêtons même plus attention, pourtant ce sont nos trésors personnels innés, ceux qui font notre identité, notre unicité !

Développer l’indulgence envers soi-même

Comme nous avons pu être sanctionnés pour nos erreurs, nous avons appris à nous sanctionner nous-même, double peine… De plus, l’exigence que nous portons envers nous-même nous empêche d’avancer sereinement.

La bienveillance envers soi-même est le premier pas que nous pouvons mettre en place de façon autonome. Cela commence par être indulgent envers soi-même… Et si je me trompe ?… Que faire face à l’erreur ? Que faire face à l’échec ?

D’échec en erreur puis d’apprentissage en expérience

L’échec ou l’erreur peuvent se définir comme la non réussite. Or, d’une part, l’erreur est humaine ! Certaines personnes, peut-être vous, ont peur de l’échec… À trop chercher la perfection, soit nous restons inactifs, soit nous nous mettons une pression tellement forte, qu’elle devient source de stress… D’autre part, tout n’est jamais complètement réussi ou raté, l’ombre n’existe que parce qu’il y a de la lumière…

Dans chaque expérience, quelque chose est réussi, ne serait-ce que ce que nous avons raté ! Voir la réussite dans l’erreur ou l’échec permet de transmuter ces mots en apprentissage et donc en expérience. Énergétiquement, ces appellations n’ont pas la même portée, n’est-ce pas ? Alors personnellement, je choisis de vivre chaque situation comme une nouvelle expérience. Et vous ?

En prendre conscience est un premier pas, lâcher la perfection en est un deuxième ! D’ailleurs la perfection n’existe pas, nous sommes tous parfaitement imparfaits et c’est bien ainsi !

De plus, je suis persuadée que toutes nos expériences sont justes, tout ce qui se présente à l’extérieur de nous est juste, je parle de justesse, et non plus de justice. Tout est mis en place pour que nous prenions conscience de nous-même, pour révéler tous nos potentiels, afin de les partager au plus grand nombre, de prendre notre place dans ce monde… C’est ce que je vous présentais dans mon sixième accord Toltèque :  » Rappelez-vous qu’en toutes circonstances, tout est juste  » dans l’article : Comment prendre conscience de soi.

Arrêter de se culpabiliser

La culpabilité est un jugement que nous portons sur nous-même ou sur les autres pour trouver un fautif. Or, lorsque nous sommes dans une philosophie du  » tout est juste « , les fautifs s’envolent… Et avec eux les jugements des  » mauvaises  » expériences, des échecs et des erreurs. En effet, quelle que soit l’expérience que nous avons vécue, même la plus difficile, elle appartient déjà au passé, puisque nous sommes là en train de lire ces lignes dans le présent. Et au fil de la vie, de nouvelles expériences nous offrent de nouveaux outils que nous n’avions pas initialement ou que la personne n’avait pas initialement, voire parfois qu’elle n’aura jamais. Si personne ne nous avait appris la culpabilité, l’aurions-nous inventée ? J’en doute ! Avons-nous déjà culpabilisé la Terre de tourner si vite autour du soleil ? Non, c’est juste et naturel, c’est tout. L’expérience, quelle qu’elle soit, est juste et naturelle. Aussi juste et naturel que la Terre tourne autour du soleil. C’est notre point de vue qui diffère. Rien ne nous empêche de retrouver notre propre justesse, notre propre nature, expérience après expérience

S’accompagner soi-même avec beaucoup d’amour

La bienveillance, l’amour, l’accompagnement empathique commence par soi. Ce n’est pas du narcissisme, c’est normal de s’aimer soi-même, de prendre soin de soi, de se connaître et de s’écouter, écouter ses propres limites… Comment les exprimer si nous ne les écoutons pas nous-même !?

S’aimer soi-même, c’est aussi apprendre à se faire du bien, faire preuve de gratitude envers notre corps, nos valeurs, nos capacités, nos besoins, et surtout sourire à la vie, s’amuser, et se féliciter pour chaque nouveau pas effectué !

Pour conclure

La confiance en soi est naturelle. Ce sentiment d’assurance et de sécurité, nous pouvons l’éprouver envers nous-même et redevenir soi, sûr de soi.

Pour cela, cinq clés sont nécessaires. La première commence par s’apprécier soi-même tel que nous sommes, dans notre globalité. Ensuite, développer l’indulgence envers soi-même. Arrêtons l’exigence et développons la bienveillance. Cela passe par une nouvelle définition de l’échec ou de l’erreur en apprentissage et expérience… Jusqu’à ce que nous observions que tout est juste… pour révéler tous nos potentiels et retrouver notre propre nature… Ainsi, la culpabilité, ce mécanisme que nous avons appris, est balayé d’un revers. Nous sommes fins prêts à nous aimer, tels que nous sommes, le regard sur nous est bienveillant, peu importe le regard des autres. C’est ça l’amour de soi, la confiance en soi !

Cerise sur le gâteau

La relation entre soi et les autres est inter reliée. Dès notre plus jeune âge, nous avons besoin du regard des autres, il nous permet de nous construire. Pour autant, il a tendance aussi à nous éloigner de notre propre nature… Charge à nous, en tant qu’adulte, de nous émanciper du regard de l’autre et retrouver ce regard sur soi bienveillant. Si de surcroît nous arrivons à faire preuve d’écoute et d’empathie et que nous comprenons que celui qui voudrait nous  » déformer  » n’est lui, pas doté de cette même faculté d’écoute ou d’empathie, nous rentrons dans une relation saine, où le rapport de force n’existe pas… C’est l’authenticité, la liberté, la créativité, la paix

Comment retrouver confiance en soi, l'amour de soi
Comment retrouver confiance en soi, l’amour de soi

2- Exercices, à vous de jouer !

Un pas à la fois :

  • Choisissez dans la liste qui suit une suggestion au  » hasard  » et entraînez-vous à la pratiquer durant toute la journée.
  • Ce soir, nous vous invitons à prendre votre cahier de notes, comme pour faire un journal quotidien.
  • Ce n’est que demain que vous passerez à une nouvelle suggestion choisie au  » hasard « . Vous pouvez tomber sur la même, vous irez alors plus loin dans vos intentions.

Aujourd’hui, je m’engage à suivre un pas sur la liste :

  • Je prends conscience et je note les compétences que j’ai mises en œuvre
  • Je choisis un mot bienveillant et je me le répète à mon intention
  • Je note mes besoins, valeurs, opinions, ce qui est important pour moi
  • Je fais preuve de gratitude envers moi-même ou une expérience que j’ai créée
  • Je me félicite d’une action accomplie
  • Je prends une pause pour sourire à la vie qui coule en moi, ma respiration, mon cœur…
  • Je m’amuse à me parler comme je le ferais pour parler à ma meilleure amie
  • J’écoute mon corps et bouge comme il me le demande.

Pour rappel, le mouvement, c’est la vie, il est normal d’avoir des coups de mou, des pertes de confiance, des peurs qui ressurgissent. Comme les saisons sont à l’année, ces mouvements sont à notre corps. Cela dit, si nous gardons en tête notre objectif de rester sur notre Chemin, je peux vous assurer que nous remontons beaucoup plus vite que si nous nous laissons glisser dans la procrastination ou l’inaction…

J’ai conscience que ce nouvel article est tout aussi ambitieux que les précédents. Je vous invite à y revenir, à vous entraîner, à répéter, selon vos envies et votre rythme et surtout à prendre plaisir à l’expérience de votre vie !

A vous de jouer !

amour inconditionnel
Amour inconditionnel

3- Pour aller plus loin…

Pour aller plus loin sur ce pas vers vous, je vous invite à relire les articles suivants :

Quelles sont mes compétences

Comment prendre conscience de soi

Reconnaître ma peur

Je vous remercie profondément, vous les belles Âmes qui lisez ces lignes, vous qui vous êtes inscrites à suivre le Chemin, vous qui valorisez le site d’un pouce vert à chaque article lu et apprécié, ainsi que vous qui osez mettre un commentaire, auquel je réponds avec joie.

Gratitude

4 commentaires sur “Comment retrouver confiance en soi, l’amour de soi ?”

  1. Merci pour cet article.
    Ce que j’en retiens c’est que se donner de l’amour et donc de s’aimer comme nous sommes, nous permet d’avancer sur notre chemin en toute liberté..

    1. Oui, se donner de l’amour est le premier cadeau que tu puisses te faire ! Et t’aimer telle que tu es, non pas comme tu voudrais être ou comme les autres voudraient que tu sois… Développer tes compétences naturelles, au delà de tout jugement, c’est effectivement ce que je t’invite à faire quotidiennement, pour que ton inné revienne, que tu sois à l’écoute de ton Âme !
      C’est ce que tu fais de plus en plus, continue !

    1. Merci Robert pour ton retour et je t’encourage effectivement à en tenir compte, d’autant que se libérer de tous ces mécanismes qui sont sans doute devenu automatique peut sembler déroutant au départ, pourtant, c’est cela qui va te permettre de reprendre ton propre chemin ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.