Hypersensibilité et Amour

Peur, Torpeur = Trait de personnalité + Actions

En tant qu’hypersensibles, nous pouvons ressentir très fortement la peur. Que ce soit la notre ou celle de notre entourage, nous pouvons avoir la boule au ventre, les jambes qui flagellent, des étourdissements, voire être paralysés par la peur. A contrario, nous pouvons tomber dans une torpeur, ne plus rien ressentir dans notre corps, notre cœur, notre tête… Nous pouvons nous sentir jusqu’à abattus sans savoir que faire…

L’hypersensibilité et la torpeur sont deux mécanismes opposés, en réponse instinctive et naturelle à la peur.

Selon les situations, nous pouvons être hypersensibles ou hyposensibles voire sombrer dans une torpeur tout en restant conscient.

Cet article a pour ambition de nous aider à mieux comprendre ces traits particuliers de notre personnalité, que ce soit l’hypersensibilité ou au contraire l’hyposensibilité et la torpeur, à travers les cinq aspects de l’émotion qui nous touche tous : la peur.

Image mains colorées

1- Cinq aspects de la peur dans notre personnalité

A l’état sauvage, dans nos origines, la peur nous a aidée à contourner les dangers et nous mettre en sécurité. Elle est donc naturelle et salutaire. La reconnaître est le premier pas que nous pouvons faire pour avancer sur notre chemin, ce premier pas vers nous… Aujourd’hui, notre instinct primitif peut nous jouer des tours. C’est ce que nous pouvons vérifier quotidiennement, sur nous-même et notre entourage. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous posons ici une piste de réflexion basée sur les cinq aspects de la peur suivants.

Peur dans les lieux très fréquentés, clos ou vides

L’agoraphobie, est la peur dans la foule, dans les lieux très fréquentés, dans les lieux clos tels qu’ascenseurs ou lieux vides, désertiques.

Dans ce cas, c’est davantage la peur panique de ce qui pourrait nous arriver alors que nous ne pourrions pas être secourus qui nous secoue, comme un anticipation au pire. Il s’agit d’un trouble naturel à l’adaptation à notre environnement qui nous fait perdre nos moyens, voire tous nos moyens. Heureusement, ce trouble peut s’estomper voire disparaître avec l’entraînement. Cet entraînement à l’action peut s’effectuer de façon autonome, mais l’accompagnement est souvent recommandé, pour nous aider pas après pas, méthodiquement, à surmonter cette peur.

Peur du regard de l’autre

La blemmophobie, phobie sociale, anxiété sociale concerne à une plus ou moins grande échelle la peur du regard de l’autre.

Dans ce cas, nous donnons plus d’importance à ce que l’autre ressent, voit, dit, pense, souhaite ou ne souhaite pas qu’à nos propres ressentis, visions des choses, paroles ou pensées. Si nous répétons trop souvent ce phénomène qui nous éloigne de notre chemin de vie, nous finissons par nous perdre, perdre notre identité, voire perdre goût à la vie, NOTRE VIE… Vous l’aurez compris, encore une fois, l’entraînement, la répétition, l’accompagnement sont des pistes de solutions qui peuvent nous aider à sortir de ce mécanisme de défense naturel.

La peur de l’abandon

Nous connaissons tous la peur de l’abandon à un moment donné de notre vie. C’est d’ailleurs l’origine de la majeure partie de notre mal-être tant que nous n’en sommes pas conscient. Cette facette de la peur peut se caractériser par une jalousie abusive, des relations difficiles, des réactions surprenantes, qui découlent rappelons-le de notre instinct primitif… La peur de l’abandon se caractéristique par un manque de confiance en soi, en nos propres potentiels et nos propres besoins. Elle nous amène à satisfaire prioritairement les besoins de notre entourage, tout comme la peur précédente, du regard de l’autre. Par la pratique de certains exercices et avec beaucoup de patience, nous pouvons dissiper ce trouble archaïque et écouter nos idées, envies, élans de cœur.

Peur de manquer

Nous portons tous en nous cette peur de manquer. Elle est également naturelle, et peut nous venir des générations précédentes. Cette peur reflète que nous portons notre attention sur ce que nous ne possédons pas. Et dans notre vie, nous avons tous la chance de posséder quelque chose ! Ces choses qui font notre authenticité. Nous avons même l’audace de dire que nous connaissons tous l’abondance, celle de nos cellules dans le corps, celle nos battements de cœur ou du rythme de notre respiration qui se répètent inlassablement, celle de nos propres valeurs… Dont nous ne sommes pour la plupart pas conscient… Oui, nous sommes naturellement tous tournés vers l’extérieur, ne serait-ce que lors de notre enfance, pour rentrer dans le clan familial, il en dépend de notre vie… Ici, nous allons prendre un nouveau chemin, nous allons arrêter de nous concentrer sur ce qui nous manque à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce nouveau chemin va nous amener à porter notre attention sur ce qui est plein à l’intérieur de nous

Peur de la mort

Nous sommes également porteurs de la thanatophobie, nécrophobie ou peur de la mort sous une de ses formes. Elle est également naturelle et peut apparaître lorsque nous comprenons que nous ne sommes pas immortels… Et si nous vous racontions une histoire différente ? Et si notre Âme, qui habite notre corps physique aujourd’hui, avait choisi ses parents, avait son chemin de vie, dans cette période, avec les épreuves sur notre route pour nous montrer nos capacité à les surmonter. Et si notre âme profitait du vivant pour s’améliorer, lâcher ses peurs, et continuer son chemin après la mort physique de notre corps… Nous ne vous demandons pas d’y croire, seulement, avouez que cette hypothèse est porteuse d’espérance… Elle permet de poser une nouvelle question : si la mort de l’âme n’existait pas, juste la fin de vie du corps physique… Pourquoi avoir peur de la mort ? Évidemment, cela peut être aussi simple, mais l’accompagnement peut nous sortir de la tourmente de cette peur pouvant nous handicaper fortement.

Pour conclure

Seulement 1 à 2% de la population serait touché dans sa vie par la peur dans les lieux très fréquentés, clos ou vides, alors que nous avons tous à un moment donné de notre vie exploré la peur du regard de l’autre, la peur de l’abandon, la peur du manque et la peur de la mort. Cette peur, sous ces cinq aspects précités, nous pouvons la vivre sous tous ses aspects, plus ou moins fortement. Que ce soit de façon hypersensible, voire ressentir la douleur de notre entourage, des générations antérieures… en tout cas une émotion qui ne nous concerne pas personnellement. Que ce soit de façon hyposensible, auquel cas nous vivons dans notre torpeur, coupé de notre sensibilité, de nos émotions, de nos ressentis physiques, de toute réflexion… Ou que ce soit entre ces deux extrêmes.

Cerise sur le gâteau

L’antidote de la peur est l’intention. Oui, l’intention de vouloir changer quelque chose dans nos mécanismes archaïques de défense. Cela présuppose d’avoir la foi et confiance au pouvoir de notre pensée. Et si nous avions nous-même créé cette peur ? Et si il était facile de s’en défaire avec l’intention et l’action ? Et si nous arrêtions de réfléchir ? Et si nous agissions avec amour envers nous-même ?

Nous vous invitons à laisser en suspend ces quelques questions. Fort des quelques éclaircissements ci-dessus et pour aller plus loin sur notre chemin de vie au naturel, faisons ces quelques pas vers nous !

Image Liste Coeur

2- Exercices pour mettre de la couleur dans votre vie, à vous de jouer !

Un pas à la fois :

  • Choisissez dans la liste qui suit une suggestion au  » hasard  » et entraînez-vous à la pratiquer durant toute la journée.
  • Ce soir, nous vous invitons à prendre votre cahier de notes, comme pour faire un journal quotidien.
  • Ce n’est que demain que vous passerez à une nouvelle suggestion choisie au  » hasard « . Vous pouvez tomber sur la même, vous irez alors plus loin dans vos intentions 😉

Aujourd’hui, je m’engage à suivre un pas sur la liste :

  • Observer tout ce que je sais faire, et j’en prends conscience en me le répétant dans ma tête : « Je sais faire ceci, je sais faire cela »
  • Distinguer, accepter, accueillir tout ce qui ne dépend pas de moi, et l’exprimer dans ma tête :  » ça lui appartient « , « c’est sa peur »,
  • Choisir en conscience de rester sur mon chemin, mes convictions, ce qui me semble juste, quoi qu’en dise mon entourage, quoi qu’il en pense
  • Mettre en place des actions pour rester motivé, persévérer sur mon chemin de vie plutôt que sur notre chemin de peurs.
  • Plusieurs fois dans la journée prendre conscience de ma respiration sans rien changer. Durant minimum une minute j’observe mon souffle, le flux, le reflux.
  • Mettre en place une action pour laquelle j’ai une petite peur d’habitude. Avec la répétition et nos propres encouragements et félicitations, cette peur a de grandes chances de s’estomper peu à peu

Étant bienveillants envers vous et vous invitant à l’être vous-même, nous trouvons opportun de vous encourager durant les 5 prochains jours, voire plus, si vous voulez que cet exercice prennent tout leur sens et rentre naturellement dans votre quotidien, c’est un pas vers ce que l’on appelle la pleine conscience…

Pour information si vous vous êtes arrêté avant, cela peut venir de plusieurs facteurs, ne vous blâmez pas et ne vous découragez-pas, recommencez et persévérez !

Nous savons que cette liste est complexe et ambitieuse aussi, nous vous invitons à y revenir, à vous entraîner, à répéter, selon vos envies et votre rythme et surtout à prendre plaisir à l’expérience, amusez-vous, osez ce pas vers vous !

A vous de jouer !

Image pour aller plus loin

3- Pour aller plus loin…

Pour aller plus loin sur le chemin de nôtre âme, nous pouvons nous programmer un moment de qualité envers nous-même et prendre une pause pour lire Hypersensibilité = trait de personnalité + Actions.

N’hésitez pas à commenter, valoriser cet article en cliquant sur le pouce vert ci-dessous, nous faire part de vos retours, quel est votre engagement favori… Et surtout, ajoutez l’intention de vous amuser de développer votre confiance en vous et de vous aimer !

7 commentaires sur “Peur, Torpeur = Trait de personnalité + Actions”

    1. Merci beaucoup Robert pour ces compliments et encouragements. J’espère que tu peux mettre à profit, à ton rythme, l’exercice proposé 😉

  1. Nous remercions également les personnes qui nous soutiennent et cliquent sur le pouce vert des articles, cela nous motive à continuer ce pas vers vous ! Merci !

    1. Merci beaucoup Nini pour ce premier message d’encouragement, il me vient en plein cœur… Alors bon courage… et bon entraînement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *