Pouvoir de l'Imagination

Mon Précieux Présent : Le Pouvoir de l’Imagination

Imagination et pensée, réalité, vérité, créativité, raison ? Capter une pensée grâce à notre mental, partir dans notre imaginaire ou se servir de notre imagination ? Un souvenir est-il réel ou imaginaire ? Un projet est-il réel ou part-il de notre imagination signe de notre créativité ? Comment travailler son imagination ? Quels choix pouvons-nous effectuer pour notre bien-être ?

Pour répondre à ces questions, je vous propose de découvrir en détail les cinq aspects de notre imagination à comprendre pour notre plus grand bien-être…

Image Montage Main Arbre

1- Cinq aspects de notre imagination

Notre cerveau est l’organe le plus puissant de notre corps. C’est lui qui signe l’arrêt de notre vie lorsqu’il s’arrête, c’est dire son importance ! Pourtant, le mental ne nous a pas encore dévoilé tous ses secrets !

Aujourd’hui, voyons quelques-unes de ses capacités, que ce soit la capture d’une pensée, la beauté de l’imaginaire et de notre imagination, la fragilité de notre mémoire, d’un souvenir et comment construisons-nous notre vie et nos projets grâce à notre imagination.

Imagination et pensée

D’après moi, la pensée se décompose en deux phases. Elle arrive  » miraculeusement  » dans notre mental et nous la traitons comme bon nous semble… A moins que ce soit elle qui nous traite comme bon lui semble…

J’aime à rêver que nous avons des antennes et que nous captons nos pensées par notre mental. Des idées qui nous viennent de l’extérieur. Lors de leur réception, nous choisissons ou pas de broder autour, de les valider ou les discréditer selon notre état d’esprit du moment, notre histoire, nos blessures… C’est ce que j’appelle notre répertoire. Ce répertoire englobe nos sensations physiques à travers nos sens, l’émotionnel, le vital, le mental, l’énergétique et le relationnel. Connaître ce répertoire complet, tous les indices que nous percevons par notre corps, ainsi que replacer la situation dans son contexte sont deux items importants pour toute pensée.

Cela nous laisse alors le libre choix de partir dans un scénario bonheur ou catastrophe, qui se déroulerait soit dans le passé, soit dans le présent ou encore dans le futur. Autrement dit, nous sommes totalement libres de nos pensées. Reste à apprendre à les aiguiller…

L’imaginaire

L’imaginaire est ce film que nous créons par notre imagination une fois que nous avons capté une pensée. C’est, à mon avis, nous qui avons les clés pour qu’il soit catastrophique ou au contraire merveilleux… A moins qu’il soit simplement ce qu’il est, sans jugement, juste en étant conscient qu’il n’est pas la réalité… Encore que…

Là où ça se complique, c’est que notre réalité se construit aussi grâce à notre imaginaire…

Je suis quasi sûre que là, je vous ai embrouillés… Cela va s’éclaircir, je vous assure…

L’imagination

L’imagination est cette aptitude que nous avons à provoquer des images, sensations ou émotions à partir de notre fameux répertoire connu, déjà vécu avec l’un de nos sens, l’une de nos émotions, l’un de nos mécanismes… Autrement dit, nous percevons les objets ou les faits en les comparant avec la perception que nous avons d’une expérience déjà vécue qui se loge dans notre imagination. Nous ne pouvons pas imaginer quelque chose que nous ne connaissons pas… Nous ne pouvons que supposer, chercher à comparer avec notre répertoire du connu, dans toutes ses dimensions citées plus haut… Heureusement, avec l’expérience, ce répertoire s’enrichit. C’est l’une des expériences que je vous propose dans l’exercice ci-après.

La mémoire

La mémoire est  » la capacité à se souvenir « , nous dit le dictionnaire Larousse. Elle peut cependant nous jouer des tours.

En effet, nous pouvons focaliser sur une situation particulière en occultant un autre domaine, ou mettre l’accent sur un détail sorti de son contexte. Nous pouvons aussi prendre une position qui nous fige dans ce détail et rester enfermé en boucle, comme pour trouver une solution, une autre issue à une situation, alors qu’elle est terminée et appartient au passé…

D’ailleurs, pour une même situation, vécue en même temps par deux personnes différentes, lorsqu’on leur demande de nous raconter les faits, elles nous raconteront une situation très différente, un détail différent. Cela dépend de leurs filtres personnels. Je parle à nouveau de notre magnifique répertoire de représentations physiques, spatiales, temporelles, à travers nos sens, l’émotionnel, le vital, le mental, l’énergétique et le relationnel.

Le projet

Que vient faire le projet dans cette histoire ?

Figurez-vous que tout projet se construit d’abord et encore dans l’imaginaire… C’est parce que nous pensons à une situation particulière, parce que nous vibrons à cette énergie qu’elle va ou non se produire.

Par exemple, si je décide d’aller chercher du pain, il se peut fortement que je revienne avec du pain… À condition évidemment que je me sois organisée en amont à prendre les clés de ma voiture, qui elle-même a de l’essence dans son réservoir… À moins qu’elle ne soit au diesel, ou électrique. J’aurais également pris mon porte-monnaie… Je serais allée à la boulangerie, aurais passé commande… Toutes ces actions, nous les avons projetées à un moment donné.

Bien-sûr, aujourd’hui ces actions sont devenues tellement réflexes que nous n’avons même plus conscience qu’au départ, nous les avons projetées, mises en place dans notre tête. Nous avons joué le scénario dans notre pensée, nous les avons imaginées…

Pour conclure

Nous pouvons capter une idée, la nourrir, alors qu’elle nous est étrangère ou appartient à notre passé, sans même nous en rendre compte ou en prendre conscience… Nous allons alors la nourrir, dans notre imaginaire grâce au répertoire de données que nous avons dans notre mental et qui crée des liens entre nos pensées et notre vécu. Tous ce processus n’est possible que grâce à l’action conjointe de notre imagination et de notre mémoire.

Notre imagination et notre mémoire peuvent nous jouer des tours si nous n’y prenons pas garde, en focalisant sur un détail sorti du contexte, en prenant une position qui nous fige dans ce détail ou tout autre jeu.

Même notre futur, notre projet prend naissance dans notre imaginaire… C’est dire son importance !

Cerise sur le gâteau

Et le présent alors ?

La réalité n’est en fait que le fruit de notre imaginaire… Encore lui… Oui, la réalité n’existe pas, rien n’est réel… Ce que nous voyons, ce sont des images captées grâce à la lumière, qui se reflètent sur notre rétine et l’information est décodée via notre cerveau. Autrement dit, ce que nous voyons est une représentation cognitive, du cerveau. C’est lui qui donne un sens, qui interprète ce que nous voyons d’après une forme apprise, une couleur apprise, à partir d’une base connue… Enregistrée dans notre répertoire… La boucle est bouclée…

Image : Arbre Pastel

2- Exercice d’application, un nouveau pas vers soi !

Aujourd’hui, je vous propose trois exercices d’imagination pour appuyer mes propos, qui, peut-être, vont vous dérouter. J’en suis par avance amusée, et tiens à vous rassurer, ce mécanisme est bien normal. C’est justement ce même jeu que je vous invite à observer, le chemin que prend votre mental, votre réflexion, votre imaginaire…

Je vous invite à observer vos réactions, le chemin que prend votre pensée, vos sensations, vos émotions peut-être… D’être à votre écoute et vous laisser surprendre…

  • Imaginez…

Là, maintenant, vous rencontrez une personne qui vous demande où est l’avocat ?

Arrêtez votre lecture quelques instant pour observer à quoi vous pensez…

Où est l’avocat…

Pensiez-vous à un avocat fruit ou un avocat métier ? Vos deux réponses sont justes et légitimes. Vous pouvez penser naturellement au fruit s’il est de saison ou que vous en mangez régulièrement… Vous pouvez penser naturellement métier si vous en côtoyez, êtes en procédure… Un même mot, deux solutions possibles selon le choix qui révèle votre répertoire du moment. Le même exercice demain vous aurait peut-être donné l’autre réponse.

  • Prenez maintenant une minute pour pensez à un Crapifoun… Arrêtez votre lecture… Pensez au Crapifoun…

Observez votre cerveau en train de chercher une solution peut-être… Ou de répéter Crapifoun… Vous n’avez jamais entendu parler du Crapifoun jusqu’ici ?… Ressentez ce qu’il se passe dans votre corps, observez sa réaction à cet inconnu…

Demandez peut-être à votre entourage et voyez sa réaction… Regardez sur internet… Personne ne connait ?…

Qu’est-ce que cela vous procure comme sensation ?

Comment penser à quelque chose que l’on ne connait pas !? Peut-être cherchez-vous à le créer ? À trouver un sens ? Ou au contraire, cela ne vous inspire rien et vous revenez dans votre quotidien…

Là encore, vous pouvez noter votre ressenti en commentaire ou sur votre cahier d’écoute…

  • Imaginez une situation agréable dans le futur… Prenez le temps de la vivre avec tous vos sens… Ce que vous voyez, les personnes, paysages… Ce que vous entendez, des paroles, ou tous autres sons… Ce que vous sentez… Des odeurs peut-être… Des saveurs… Tout ce que vous ressentez… Laissez-vous happer par toutes ces sensations agréables, perçues juste à l’évocation de cette situation projetée…

Vous pouvez noter votre ressenti en commentaire ou sur votre cahier d’écoute…

Ressentez combien votre futur se construit là, maintenant, dans votre imaginaire…

Image pour aller plus loin

3- Pour aller plus loin…

Une lecture qui m’a beaucoup inspirée est le livre de Elizabeth Gilbert  » Comme par Magie « 

N’hésitez pas à laisser en commentaire ce qu’il s’est passé dans votre cerveau, à la lecture du Crapifoun… Votre comportement lors des trois exercices…

Vous pouvez aussi valoriser cet article en cliquant sur le pouce vert, nous faire part de vos retours, le pouvoir de votre imagination… Et surtout, ajoutez l’intention de vous amuser, de développer cette merveilleuse faculté pour choisir vos pensées, les guider, en toute conscience, enrichir votre répertoire, pour votre plus grand bien-être !

2 commentaires sur “Mon Précieux Présent : Le Pouvoir de l’Imagination”

  1. Ce qu’il est important de comprendre ici, c’est que le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et imaginaire.

    Regardez un peu ce qu’il se passe quand vous regardez un film… Dans ces moments où vous savez que le « méchant » se cache juste là, derrière la porte, et que vous voyez l’héroïne du film qui s’approche de cette porte, en marche arrière en plus, dans la position idéale pour se faire attraper…

    Vous savez que ce n’est qu’un film et vous avez en plus choisi de le regarder, mais malgré tout ça, au moment où le « méchant » va bondir sur l’héroïne, il y a toutes les chances que vous sursautiez ou que ce soit votre cœur qui fasse au moins un bond dans votre poitrine. D’ailleurs, ça fait sans doute un moment que les battements de votre cœur se sont accélérés à mesure que cette scène se déroulait.

    Tout est entièrement faux, vous savez que vous êtes chez vous, ou au cinéma, en sécurité, et pourtant, votre corps réagit exactement de la même façon que si c’était vrai !

    Et une fois de plus merci Céline

    1. Oui, par cet exemple, tu nous montres le pouvoir de l’émotion, l’émotion qui n’est pas la notre et pour autant que nous ressentons dans notre corps… Elle est imaginaire, tirée d’un film, tout cela nous le savons bien pourtant le cerveau ne fait pas la différence entre le présent, là, assis devant l’écran et le fictif, l’imaginaire du film. D’autant que dans le film, la mise en scène, la musique, l’éclairage est étudié !
      Merci pour ce joli témoignage qui enrichit l’article, merci beaucoup Robert

Répondre à Robert VALLEE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *