Alimentation et émotion

Alimentation et émotion, un lien étroit ?

Alimentation et émotion, le lien est fort !

Alimentation et émotion… Que ce soit dans un sens ou dans un autre, il semble exister un lien fort et étroit entre alimentation et émotions et entre émotion et alimentation.

Bien-sûr, vous n’êtes pas concerné.e s’il ne vous est jamais arrivé de manger de manière compulsive pour assouvir une émotion, que ce soit manque de plaisir, sensation de vide, frustration, j’en passe et des meilleures… Et que vous mangez toujours en conscience, en prenant le temps et bien évidemment en mastiquant chaque bouchée 40 fois au minimum…

Alimentation et émotion
Lien fort entre alimentation et émotion…

Sinon, voici la question cette semaine : Quelle est votre expérience à ce sujet ? Et comment améliorer le lien entre alimentation et émotion ou émotion et alimentation ?

Préparez vos réponses, et laissez un commentaire et un pouce vert si ce sujet vous plaît !

6 commentaires sur “Alimentation et émotion, un lien étroit ?”

  1. Bonjour Céline..
    Vaste sujet mais ô combien réel pour moi.
    En effet, lorsque je suis blessée affectivement, lorsque je sens un vide j’aurais tendance à aller vers la tablette de chocolat, un morceau de pain, un fruit.. j’y trouve une sensation d’apaisement, malheureusement pas ma balance.
    J’y ai toutefois trouvé une parade, plus de chocolat dans le placard, pas de pain non plus. Et surtout des outils que tu m’as mis à disposition et qui fonctionnent.. mais il est vrai que lorsque je suis contrariée si je ne me contrôle pas, je ne parle pas avec des mots bienveillants à mon moi intérieur, l apport de nourriture, le grignotage me rassure, m’apportent de la douceur dans tous les sens du terme..
    Je n’ai jamais essayé de manger en pleine conscience, même pendant les repas.. je mange très et trop vite.. j’aime manger, croquer dans la nourriture. Je ne prends pas le temps de mâcher.. sauf au petit déjeuner, mon repas favori.. je me lève, je déjeune calmement posément en prenant le temps.. c’est le début de la journée, une sensation de bien être..
    Pas de manque affectif , je suis bien et je profite de ces instants..

    1. Bonjour Isabelle,
      Merci beaucoup pour ton témoignage. Je me permets d’y répondre, peut-être cette réponse pourra t’aider, voire aider d’autres belles âmes…
      L’alimentation par compensation ou compulsive est souvent due à notre enfance… Ou du moins, c’est d’après moi notre enfant intérieur qui exprime une émotion, laquelle, comme nous n’avons pas appris à l’accueillir, nous pousse à faire diversion vers la nourriture pour nous amener un pseudo-plaisir… Que l’on peut être amenée à regretter par la suite…
      Effectivement, comme tu sais déjà manger en conscience ton petit déjeuner, je t’invite à manger ta gourmandise compensatoire avec autant d’intérêt. Et dès que tu y parviens, je t’encourage à te féliciter, à emplir ton cœur de tendresse… C’est à ce moment là que tu en as le plus besoin !
      J’espère que tu nous tiendras informé de tes avancées dans ce domaine, c’est toujours motivant et valorisant de voir ses avancées…

  2. Chère Céline…
    Un sujet qui me parle tellement….
    L’alimentation… Ce petit truc qui comble ton estomac lorsque tu as une angoisse tel un doudou magique et maléfique parce que bien sûr pour ma part il est synonyme de kilos en trop !!!

    Le déclic…. Pour moi…. Se rendre compte de la place de la nourriture dans la vie. Ce truc que je déteste en plus car synonyme de poids et je me déteste ronde…
    J’ai été accompagnée… J’ai décidé d’arrêter la compulsion…. Certes il y a une part de contrôle mais qu’importe…. L’essentiel pour moi est d’être bien dans son corps. Évidemment le yoyo le meurtri un brin… La peau… Mais mon corps est mon histoire… Et quelle histoire !!! La compulsion est synonymes d’alerte et de mal-être….

    Quel bonheur d’écrire sur ton beau site…
    Rho mais que je m’y sens bien et que j’aimerais accompagner sur ces sujets…

    Je t’embrasse fort….

    1. Hey Carole, je suis heureuse de lire ton commentaire et surtout de voir tes avancées sur le sujet ! Tu décides à présent de manger peut-être davantage en conscience plutôt que de laisser place à la compulsion et ça, c’est un sacré pas vers toi ! J’ose imaginer qu’à la place, tu écoutes cette alerte et ce mal-être et que tu arrives à y trouver tes solutions ! Merci pour ce partage !
      Je t’embrasse également joli papillon 😉

  3. Bonjour Céline. L’émotion et alimentation ? Bonne question. Ces deux sens, je les eus vécus grâce à toi lorsque tu nous fis découvrir la possibilité de se nourrir avec ce qu’il y a autour de nous. Le souci est de renouveler l’expérience avec un environnement peu propice à cause des pollutions diverses et variées. Au quotidien, par manque d’éducation apprendre à apprécier en mastiquant correctement n’est pas évident. Préparer un repas avec de bons ingrédients et ensuite le déguster tranquillement, je reconnais qu’à ces moments là, les émotions naissent. Ma Céline, j’espère que mon texte est correct 🤗🤗🤗 😘😘😘

    1. Coucou Bérénice,
      Te lire est toujours un plaisir et pour répondre à ta dernière phrase, ton texte est parfaitement correct et merci pour avoir pris la peine de me le partager😊
      Il est vrai que l’éducation a un grand rôle dans notre alimentation. En atelier, nous avons ainsi abordé les notions de besoin vital d’une part, mais aussi et surtout de plaisir, lien avec la mère voire la famille puis plus largement amis et relations, la notion de récompense aussi, de compensation et de réconfort…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *